01 48 74 16 48 contact@sneca.fr

Les annonces de vendredi ont le mérite de donner un horizon de sortie à cette crise sanitaire sans fin. Définitivement ? Nous aimerions tellement le croire…

L’étau se desserre un peu dès cette semaine puisque nous pouvons désormais circuler sans être contraints par le rayon des 10 ou 30 kms… Mais le couvre-feu est toujours en vigueur entre 19h et 6h jusqu’au 19 mai…

Concernant nos organisations, le télétravail reste la règle jusqu’au 9 juin, date à laquelle, un assouplissement interviendra. Sous quelle forme ? On ne sait pas encore…

Pour ceux qui n’auraient pas en tête le calendrier, nous vous proposons de prendre connaissance de cette synthèse en cliquant ici.

Ces modifications ne nous impacteront donc pas directement dans les prochaines semaines. Les collègues dont les activités sont « télétravaillables » devront continuer à télétravailler avec la possibilité de revenir une journée par semaine sur le site.

Pour nos collègues en Agences, rien ne change. Comme la Direction se plait à le rappeler, nous sommes un Organisme d’Importance Vitale et le Crédit Agricole met un point d’honneur à ouvrir toutes ses Agences. Il est effectivement essentiel de continuer à servir nos clients les plus fragiles, qu’ils soient particuliers, professionnels, chefs d’entreprise ou agriculteurs. Depuis plus d’un an maintenant, les salariés des Caisses régionales ont été au rendez-vous pour les accompagner. Nous n’oublions pas non plus l’énorme travail accompli par les équipes informatiques, qui ont tout mis en œuvre pour faciliter le télétravail. On nous avait dit que c’était impossible… ils l’ont pourtant fait.

Cette formidable mobilisation des salariés du Crédit Agricole n’est malheureusement pas reconnue à sa juste valeur, ni par nos Gouvernants, ni par nos Dirigeants.

  • Des places sont réservées en priorité dans les crèches ou dans les écoles pour les salariés en première ou en deuxième ligne ? Rien pour les salariés des Banques qui sont pourtant contraints de venir travailler.
  • Des métiers dits prioritaires disposent de créneaux de vaccination contre le Covid-19 ? Les salariés des Banques ne font pas partie de ces métiers « prioritaires ».

Le Gouvernement prolonge le dispositif de prime « Macron » pour les salariés de deuxième ligne ? Le SNECA estime que les salariés du Crédit Agricole qui contribuent tous les jours à la continuité de service, qui permettent aux clients les plus fragiles d’enjamber la crise, méritent cette prime. Il en a officiellement fait la demande à la Fédération Nationale du Crédit Agricole. Celle-ci l’a balayée d’un revers de la main.

Il est vrai que les Caisses régionales sont dans une situation critique : elles n’ont dégagé qu’un peu plus de 3 milliards de résultats en 2020. Pas facile dans ces conditions d’octroyer une prime…